Bienvenue sur le site internet du Collège du Houlme, ouvert à toute notre communauté éducative.

Tous, nous nous employons à vous tenir informés le mieux possible de l’actualité du collège.

Bonne navigation !

INFORMATION IMPORTANTE

Mesdames, messieurs

Deux personnels de l’établissement ont contracté la Covid-19, dans un cadre extérieur aux activités du collège. Le médecin scolaire a identifié les personnes contacts à risque qui ont été prévenues : elles font l’objet d’une mesure d’isolement et doivent se faire tester.

Les élèves dont les enseignants sont en mesure d’isolement bénéficieront d’un dispositif de continuité pédagogique pour ces disciplines. Des personnels du Rectorat seront présents pour les accompagner.
Aucun cours n’est annulé, les enseignants vont assurer leurs cours à distance, via « Pronote ». La scolarité continue et reste obligatoire.

Le protocole sanitaire en vigueur permet à tous les autres membres de la communauté scolaire de continuer à travailler dans l’établissement. Ces derniers n’auront pas d’accès prioritaire aux tests.

La réunion prévue le lundi 14 septembre est reportée à une date ultérieure.

M. VACHER

Accueil ::> LE COIN DU C.D.I. ::> Un Débarquement amoureux

Un Débarquement amoureux

mardi 20 mai 2014, par Hélène Mauger.

C’est le jour du Débarquement que Pierre Moracchini a rencontré Rolande, dans une maison au bord d’une route reliant Rânes à Fromentel, près de Briouze. Elle deviendra son épouse ...

Pierre Moracchini avait 17 ans en 1944. C’est lors de son arrivée en Normandie que tout a commencé. Le 6 juin 1944, en se cachant dans une vieille maison, Pierre a rencontré celle qui deviendra son épouse cinq ans plus tard, Rolande, jeune fille d’agriculteur : « Si j’avais pas été en Normandie en Avril 44, je n’aurais pas rencontré Rolande le 6 Juin, je ne me serais pas marié avec elle ».

En avril 1944, alors que Pierre a 17 ans, et qu’il poursuit des études sur Paris même, les lignes ferroviaires qui relient Mante-la-Ville à son école sont sectionnées. Il ne peut donc plus se rendre en cours. Quelques jours plus tard, il assiste aux premiers bombardements de sa ville. « C’était le premier bombardement, par les Allemands, à Mante et une bombe est tombée à même pas 500 mètres de la maison où était ma grand-mère ». Un de ses voisins, qui habite aux Yveteaux (Orne) et possède une résidence secondaire en région parisienne, décide de se rendre sur place pour voir si sa maison a été touchée par les obus. Il lui propose de venir avec.

Cet homme donne des cours de clarinette à Pierre : « Depuis quelques temps, avec lui, je suivais des cours de solfège ». Il s’entend très bien avec toute la famille Moracchini. Pierre ne peut plus suivre ses cours à Paris, ce qui ne semble pas le perturber tant que ça. Son voisin lui propose de rentrer avec lui en Normandie, pour poursuivre ses leçons d’instrument, et pour ne pas qu’il s’ennuie. Il accepte.

En juin 1944, la femme qui héberge Pierre et qui travaille au bureau de Poste propose à la mère de Rolande de se cacher chez elle, à La Lande de Lougé avec toute sa famille. Ils veulent éviter les bombardements dont ils sont victimes sur les lignes de chemin de fer. C’est en se cachant que les futurs époux ont appris à se connaître. Grâce à cette rencontre, Pierre est venu s’installer en Normandie.

En août 1949, alors que cela fait 5 ans qu’ils sont ensemble (et à cette époque, cela n’est pas très bien vu), Rolande et Pierre se marient à l’église de Chênedouit.
Aujourd’hui, Rolande est décédée et Pierre s’occupe de sa famille composée de deux enfants, quatre petits-enfants et quatre arrières petits-enfants.

La guerre n’aura pas provoqué que des destructions, mais aura aussi permis la rencontre de futurs couples.

Folliot Anaïs, Béchet Gabrielle, 4°A

L’Orne Combattante * Jeudi 22 mai 2014